Vous êtes ici

Une première en France : quand le vin rend meilleur

A Lunel-Viel, trois bœufs ont été élevés au marc et au vin mélangé à leur alimentation. Magnifiques et heureux ils ont donné une viande exceptionnelle.

Non, on ne les a pas enivrés ! Le marc de raisin, puis le vin de la cave de Saint-Genies-des-Mourgues ont été incorporés dans leur alimentation en respectant scrupuleusement les limites préconisées par l’OMS en terme de grammes d’alcool consommé par individu. Les deux bœufs de race Angus et un Camargue se sont bien développés. Ils ont grandi chez un manadier, Claude Chabalier, qui a accepté de se prêter à l’expérience. "Ils sont magnifiques et heureux !"  Arrivés chez lui à l’âge de 2 ans, ils sont nourris selon ce procédé les 5 derniers mois avant l’abattage. "Dès le début on a constaté une forte appétence naturelle des animaux envers ce complément !". Initialisée par Jean-Charles Tastavy membre de la fédération des syndicats d’exploitants agricoles, à l’occasion du congrès de la FNSEA*, l’expérience est une première en France. "Deux éleveurs dans le monde, au Canada et en Espagne s’ inspirent de la fameuse méthode japonaise d’élevage à la bière des bœufs de Kobé. Les viandes provenant de ces élevages se retrouvent sur les tables des plus grands chefs, et sont considérées comme les meilleures du monde !"

FNSEA : fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles.

Plus d’info : 06 83 30 86 90