Iwan Baan, photographe hollandais, arpente la planète pour saisir ce qu’est l’architecture aujourd’hui. L’architecture des stars, Rem Koolhaas, Zaha Hadid, Steven Holl, Herzog et De Meuron, Toyo Ito, Sanaa, Diller Scofidio & Renfro,  mais aussi l’architecture vernaculaire, sans architecte.

Cette exposition est un carnet de voyage où l’on change de focale et d’hémisphère à chaque instant,  au plus près de ceux qui habitent les architectures, ou au contraire, en vue aérienne du bâtiment dans son environnement. C’est justement l’humain qui intéresse Iwan Baan, ses photos traduisent la vie des habitants, des visiteurs,  et explorent les relations qui se tissent entre chaque architecture et ses usagers.

IwanBaan.jpg
Iwan Baan

Exposition "52 weeks, 52 cities" du 14 janvier au 26 mars 2016 à pierresvives - Montpellier (en savoir plus)

"La plupart des gens me connaissent à travers mes travaux de commande. Je m’intéresse pourtant à un large éventail de ce que l’homme peut construire pour y vivre», affirme-t-il. Il est ainsi tour à tour qualifié de Rockstar de l’architecture et de documentariste urbain. Iwan Baan a découvert pierresvives en 2012, lorsque Zaha Hadid lui a commandé des photos du bâtiment. Une relation s’est alors nouée autour de sa vision humaniste de l’architecture.

En 2016, le Département de l’Hérault est heureux d’accueillir cette exposition créée pour le musée Marta Herford, en Allemagne.

IwanBaan1.jpg - © C. Cambon
Vernissage de l'exposition "52 weeks, 52 cities" le 14 janvier 2016 à pierresvives. (Du premier au second plan) Kléber Mesquida, président du Conseil départemental, Député de l'Hérault. Renaud Calvat, Vice-président du Conseil départemental délégué à la culture. Iwa Baan.

  • Visites guidées (mercredi & samedi à 14h30) et audioguides : en savoir plus

Bio express

iwan_baan_portrait.jpgNé en 1975 en Hollande, Iwan Baan étudie à l'Académie royale des arts de La Haye. Il reçoit le prix Julius Shulman, qui le place ainsi dans le cercle des grands photographes d’architecture et le Golden Lion de la Biennale d’architecture de Venise en 2012 pour le projet Torre David, un gratte-ciel inachevé de 45 étages à Caracas, occupé illégalement par 750 familles. Son travail est régulièrement publié dans The Wall Street Journal, The New York Times, Domus, Abitare et Architectural Digest.

En savoir plus sur Iwan Baan : Site Web | Instagram | Facebook