Jeudi dernier, Kleber Mesquida est venu présenter les projets de son mandat devant une assemblée de citoyens et d’élus locaux, salle Ramadier, à Lodève.


Trois rencontres ont été organisées à mi-mandat, de fin mars à mi-avril, à Béziers, Lodève et Montpellier, pour présenter les enjeux du Département aux élus locaux. L’occasion pour les maires et présidents des intercommunalités de faire le point avec l’équipe de Kleber Mesquida sur les grands dossiers engagés et les perspectives sur les trois années à venir.
Rencontres_Territoriales_Lodeve--in.jpg
 

La réorganisation territoriale des solidarités


Premier sujet abordé, la réorganisation territoriale des Maisons départementales des solidarités. En tant que chef de file de l’action sociale, le Département consacre chaque année 770M€ à la prévention des difficultés sociales et familiales, et à l’accompagnement des Héraultais, quel que soit leur âge. Patricia Weber, Vice-présidente déléguée aux solidarités à la personne, a précisé qu’une réorganisation des Maisons départementales des solidarités était en cours afin d’adapter les services de proximité aux bassins de vie. D’ici l’automne, six Maisons départementales de la solidarité seront déployées sur le territoire, avec des services départementaux présents sur 36 sites. 
En parallèle, une Maison départementale de l’Autonomie accueillera dès le mois de mai les personnes âgées en situation de dépendance et les personnes en situation de handicap, leurs proches et les aidants pour information et orientation. Une sorte de « guichet unique », proposé sur 8 sites du Département, pour répondre plus efficacement et plus rapidement aux besoins des Héraultais.

Une agence départementale pour les collectivités

Second sujet, la création d’Hérault ingénierie, agence technique départementale destinée à apporter une assistance d’ordre technique, juridique ou financière. Cet appui au développement existait déjà dans les domaines de l’eau potable et de l’assainissement, la SATED. Selon Pierre Bouldoire, 1er Vice-président délégué aux solidarités territoriales, l’adhésion à Hérault Ingénierie ne coûtera pas plus cher que l’adhésion à la SATED, et concernera de nombreux autres domaines d’intervention : voirie, habitat, aménagement, soutien administratif, juridique ou financier (hors champ concurrentiel). L’annonce de ce soutien a rencontré l’enthousiasme des élus présents, notamment celui de Jacques Rigaud, Conseiller municipal à Ganges : « Hérault Ingénierie va permettre aux communes rurales de mener à bien des projets de qualité, passer des appels à projets, faire des demandes de subventions européennes ... »  

La fibre pour 100% des Héraultais

La présentation du projet Hérault Numérique était vivement attendue sur le Lodévois, territoire quelque peu enclavé et « déconnecté » du reste du monde, au grand désespoir des chefs d’entreprise et viticulteurs présents dans la salle. Kleber Mesquida l’a affirmé haut et fort : d’ici 2022, 100% des Héraultais seront raccordés au THD via la fibre optique. 

Soutenir et développer la culture dans l’Hérault

Avec la marque Hérault Culture, le Département poursuit son implication dans le domaine artistique avec le soutien à la création et la diffusion du spectacle vivant, et les travaux de modernisation du domaine départemental de Bayssan, grand site à rayonnement culturel et de loisirs.
Kleber Mesquida a annoncé à cette occasion la création d’un parc à thème de 140 hectares sur ce site, « au centre du Département ». 

Irrigation, sauver les vignes

Autre grand projet départemental, mettre en œuvre un schéma directeur de l’irrigation pour sauver les vignes héraultaises. « Au CNRS, un chercheur m’a annoncé que si nous ne faisons rien d’ici dix ans, l’Hérault ne comptera plus une seule vigne » a déclaré Kléber Mesquida. Les études sont en cours, le schéma Hérault irrigation devrait être adopté fin juin 2018.

L’oenotour de l’Hérault

Enfin, grand enjeu 2018 pour le Département, devenir une destination leader dans l’œnotourisme avec l’Œnotour de l’Hérault. Ce concept unique propose de découvrir l’offre patrimoniale, culturelle, sportive, gastronomique et de loisirs d’un terroir, en poussant la porte d’un des 59 caveaux étapes. Un circuit de 515 km, reliant 24 routes des vins, toute la richesse de l’Hérault à déguster sans modération.
Une convention de partenariat a récemment été signée entre le Département et les éditions Hachette / Guide du Routard pour éditer et commercialiser le Guide de l’OenoTour 2019.